imageBonjour tout le monde… J’espère que vous vous portez bien ! 🙂

Comme je vous le disais hier, je vais vous proposer pendant quelques jours des articles autour d’une des stars de la cuisine végétale… Le tofu ! Hier, je partageais mon expérience de réalisation du lait de soja maison… Aujourd’hui, nous allons nous amuser à le transformer en… tofu ! Bien sûr, vous pouvez utiliser un lait du commerce pour réaliser votre tofu maison, veillez à le choisir bien concentré en soja (au moins 8%), et si possible bio ! 🙂

Réaliser son tofu a la maison est simple, économique et rapide… A la condition d’être un petit peu équipé !imageJ’ai donc investi dans un moule à tofu, pour environ 15€. Je suis contente de ce modèle, qui me parait solide. Il est facile à nettoyer et livré avec la mousseline nécessaire à la réalisation du tofu… Vous pouvez essayer de bricoler un système maison avec une passoire, un chiffon, etc, mais c’est vrai qu’avec le kit j’ai eu peu de vaisselle et j’ai trouvé ça bien pratique… Vous faites comme il vous plait !

Le tofu, c’est quoi au juste ?

Le tofu, c’est tout bêtement un « fromage » de lait végétal. On ajoute du chlorure de magnésium, appelé au japon « nigari » dans du lait de soja, ce qui va le faire coaguler très rapidement. Puis on procède comme pour réaliser un fromage classique, en passant la préparation caillée à travers une étamine. Puis on le presse, et on obtient du tofu ferme. C’est aussi simple que ça !imageLe nigari, ou chlorure de magnésium donc, se trouve en pharmacie en sachets de poudre de 20g pour une somme modique, ou en magasin bio sous la marque Celnat, en cristaux, au rayon sel. J’ai acheté le mien 1.99€ les 100g. Comme on utilise 4g de nigari par litre de lait, vous en avez donc pour un moment ! Si vous n’avez pas de balance assez précise, vous pouvez en acheter une (j’ai pris celle-là, parce que je sais que je vais m’en resservir pour mes mélanges d’épices), ou faire « à peu près », 4 g c’est environ une cuillère à soupe (pour le nigari en cristaux, c’est à dire celui de Celnat) ! ^^

Mais heu… C’est bon pour la santé le tofu ?

Le tofu est consommé en chine et au japon depuis des centaines d’années ! Sa richesse en protéines, oméga 3, fer et magnésium en font un bon aliment à intégrer à votre alimentation, d’autant qu’il est végétal et donc dépourvu de cholestérol.

On le choisit si possible bio (et donc sans OGM), et français, ou au moins européen.

Evidemment, vous n’aurez sans doute pas échappé à certaines controverses sur la consommation excessive de soja… Pour moi ça reste une question de bon sens… On évite de manger du soja matin, midi et soir, on varie ses sources de protéines végétales, et tout ira bien. 🙂image

On gagne quoi à faire son tofu maison ?

Et bien… Pas mal de choses en fait !!! Je suis vraiment trop contente de m’être lancée !!!

  • On gagne en goût ! Pour beaucoup de monde, le tofu c’est un truc granuleux, sous vide et sans goût… Et ce n’est pas tout à fait faux. En fait, le tofu sous vide est stérilisé, ce qui permet une conservation longue mais altère ses qualité organoleptiques, forcément. Le tofu maison est frais. Il a la texture d’un flan très très ferme, et je trouve le goût incomparable !
  • On gagne des sous ! En partant des graines et en comptant le prix du nigari, les 200g de tofu bio me sont revenus à 70 cents, (sans compter l’okara récupéré avec lequel je fais des supers recettes !). Il faut évidemment ajouter l’électricité et le matériel à amortir mais globalement, c’est plutôt économique si on en fait régulièrement.
  • On s’amuse ! Je trouve vraiment le fait de réaliser son tofu sympa, c’est hyper ludique et on peut le faire avec ses enfants comme on ferait un atelier pâtisserie !
  • On peut varier les saveurs ! Faire son tofu maison c’est avoir la possibilité de le parfumer comme on le souhaite… Aux olives, au basilic, fumé, rosso… Alors je vous laisse bosser sur la version nature, je mets au point tout ça et je reviens vous raconter, évidemment ! 🙂
  • On réduit sa production de déchets !

La recette ! La recette !

Ingrédients : Pour 1 litre de lait de soja (donne 200g de tofu pour un lait à 10% de graines de soja, comme ici).

  • 1L de lait de soja maison ou du commerce (choisir un lait avec un taux de soja élevé, au moins 8%)
  • 4g de nigari (=chlorure de magnésium)

Matériel : optionnel mais recommandé

Préparation :image

  1. Pour réaliser du tofu, le lait de soja doit être chaud. Si vous enchaînez directement la fabrication du lait avec celle du tofu, pas de souci, puisque le lait sera déjà à la bonne température. Sinon, faites chauffer le lait à 80 degrés (Portez le à frémissement puis arrêter le feu).
  2. Dissoudre 4g de nigari dans le lait.
  3. Le lait caille en quelques secondes. Il semble qu’avec du lait du commerce ça puisse être un peu plus long. Patienter et rajouter du nigari au besoin au bout de 15 minutes.
  4. Disposer l’étamine dans le moule à tofu.
  5. Verser le lait caillé.
  6. Après égouttage, vous avez le tofu frais dans l’étamine et le petit lait dans le saladier. (vous pouvez garder le petit lait pour faire du pain, ça aussi je vous en reparle vite !).
  7. Refermer l’étamine.
  8. Placer le couvercle et déposer le moule dans une assiette.
  9. Presser manuellement puis mettre un poids sur le moule. J’ai mis une boite de conserve mais si vous avez un vrai poids c’est mieux !!!
  10. Au bout d’1 à 2h (en fonction de la fermeté souhaitée), admirez votre oeuvre !
  11. Démouler délicatement.
  12. Cuisiner immédiatement ou conserver jusqu’à 3 jours dans un récipient après avoir couvert le tofu d’eau. Il est recommandé de changer l’eau de trempage tous les jours. C’est donc un produit frais à cuisiner rapidement !

Bravo ! Vous voilà chef en tofu !!! Demain, nous verrons que faire de ce magnifique tofu maison !

Bon appétit ! Si ça vous a plu, vous pouvez me suivre sur Facebook, Végémiam, Food Reporter, Recettes de cuisine, Cuisine VGHellocoton ou Pinterest !

27 COMMENTS

  1. Bon bon bon… Voilà quelque chose que je me suis toujours contentée d’acheter sous-vide, en magasin bio (j’ai mes préférences à force, des marques dont je trouve les produits plus ou moins « bons »), en dépit des recettes de tofu que je croise de temps en temps, parce que… je ne sais pas, ça me semblait toujours compliqué. Mais avec ton p’tit kit là, ça a l’air tout simple ! Voyons si ça mûrit dans ma tête… 🙂

  2. Personnellement j’adore le tofu car je le fais macérer dans des épices avant cuisson. Connais tu le tofu lacto-fermenté? Pour moi, c’est supérieur en goût et en texture! Bref, je suis une adepte…

  3. J’ai testé il y a peu et j’ai été déçue par l’amertume laissée par le nigari… Y a t-il une méthode pour éviter cela ?

      • Bonjour. J’avais utilisé une c à café pour 1 l, recette trouvée sur le net. Je vais faire l’acquisition d’une balance de précision et je referai l’expérience avec votre dosage.
        Il est vrai que j’ai fait mes premiers laits de soja avec des graines non dépellicullées
        et que le goût était de ce fait plus fort qu’avec le soja Celnat.
        Avec l’okara, j’ai fait des galettes genre falafels et j’ai accompagné avec votre sauce aux carottes. C’était top !
        Merci pour votre blog où je puise plein de bonnes idées !

  4. Coucou Elsa ! Je voulais justement réaliser mon propre tofu depuis que j’ai reçu ma machine a laits vg pour mon anniversaire 🙂 Tout à fait d’accord avec toi sur tous les points positifs de le faire maison ! On récupère l’okara lors de la réalisation du lait, on réduit considérablement ses déchets,on économise des sous, c’est top ! J’avais trouvé une explication superbe un livre sur la cuisine vg chez La Plage, et des explications me donnent encore plus envie de me lancer (après mes concours !).
    Merci de nous régaler d’Elsa et à bientôt !
    Andrea

  5. Bonjour !
    La recette semble si simple j’ai hâte d’essayer 🙂
    Petite question, probablement « bête » : pensez-vous que cela fonctionnerai avec un autre lait végétal que le soja ?
    Merci d’avance !

    • Bonjour Faustine ! Je n’ai pas personnellement essayé avec d’autres laits, mais d’après les recherches que j’avais faites il semble que ça ne fonctionne qu’avec le lait de soja. Bises ! 🙂

LEAVE A REPLY